21 janvier 2009

******* *****, 21 ans, en pleine déprime

En ce moment, tout fou le camp, et j'ai pas la force de les retenir...

Les sentiments tout d'abord

Ya une semaine, j'me suis fait plaqué d'un commun accord, alors que c'était tout sauf ce que je voulait. Ya de ça 15 mois, un peut avant mes 20 ans, j'ai revu une amie que je connaissait trop peut, voir pas du tout. On en est venu a se mettre ensemble apres avoir passé une courte période a jouer avec nos corps. Le lendemain de mon anniversaire, j'officialise les choses. Je m'en souvient très peut, a part le fait que c'était un vendredi. Le lendemain, je fetait mon anniversaire avec ma famille, et bien évidement, ma copine était conviée. Bref, tout est parti de la, ca a été plus de 9 mois de bonheur, entrecoupé de quelques crises entierement de ma faute, comme me mettre a fumer de maniere occasionelle, un paquet par ci par la. Cela n'as en aucun cas changer ce que nous éprouvions l'un pour l'autre.

Mais en septembre 2008, mon ex, avec qui j'avais repris contact depuis quelques mois, commence a me bouleverser. Elle m'exitait au telephone étant devenue aguicheuse, chose impossible lorsque nous sortions ensemble. Contient de jouer ma relation, je décide d'aller la voir, tout en en faisant part a ma copine, qui désaprouve, mais comprend. Elle me fait confiance, mais doute de celle de mon ex, chose normale. une fois arrivé chez mon ex, paquet de clope évidement de mise (elle detaitaient ca autant l'une que l'autre) pour me donner un style. Chez mon ex, rien n'as changer, mais tout est different. Meme physique, quelques kilos en moin, nouvelle coupe de cheveux et nouvelle paire de lunette. A sa maniere de parler, je sait néanmoin que la partie de jambe en l'air est avortée d'office. Tant mieu, ou tant pis, je ne regrette pas que cela se soit passer comme cela. Elle est en appartement pour se rapprocher de son lieu d'étude, et seule dedans. Je profite de mes excursions dehors pretextant aller fumer afin d'appeler ma copine. Le soir, j'essaye de discuter de ce qu'on est en train de faire mon ex et moi, mais de son coté, elle atend des réponce, sans poser de question. Mauvaise nuit. Le lendemain, apres une phrase de sa part "tu peux partir si tu veux", j'enfile mes chaussures et j'me barre, soit un jour en avance.

Malgré tout, et ca je l'ai su plus tard, aux yeux de ma copine, tout a commencer a s'éffondrer a ce moment la. Je n'était coupable qu'en pensée, et encore, une grande partie de moi refusait de céder au sexe avec mon ex.
Des ce jour la, un peut avant notre 1er anniversaire, ma copine me demande de faire des efforts, chose que je n'ai pas faite. J'avais meme plaquer mon ex parce qu'elle me demandais d'en faire, chose que je refusais. Bref, elle commence a me dire des choses qui auraient du me mettre la puce a l'oreille, que je ne fait pas d'éfforts, qu'elle fait tout pour nous deux... En bon crétin qui se respecte, pour nos un an je l'enmene au resto puis a l'hotel, pour etre isolé de toute la soirée. J'ai oublier que les vraies femmes ne s'achetent pas, elles se méritent... en la couvrant de cadeaux sans trop en faire, je pensait la garder... J'me suis planter... Pour nos 1 an j'ai mis 1 mois a lui offrir son cadeau, soit 1 mois de trop. A noel, comparé a ce qu'elle m'as offert, je n'ai rien offert non plus. A ce moment la, nous sommes au bord de la crise, et cela fait maintenant deux ou trois fois qu'elle est partie voir un autre homme plus agé (mais marié), avec qui elle parle, et se fait masser sans céder a ses avances. Meme si maintenant j'ai des doutes, je continue de croire que sa parole vaut bien plus que la mienne. Certaines choses ici ne sont connues que de moi seul. Réalisant que la crise est presque irrémédiable, je joue encore plus au con... Elle me reprochait d'etre un gamin, de ne pas etre mature. Je change donc du tout au tout, devient calin, gentil, lui offrant meme un bijou et des sous-vetements. Mais le supterfuge ne prend pas. J'ai trop fait, et elle a peur que je ne reste jamais comme ca... Elle a raison, ce n'est pas moi, c'est un artifice pour la garder. Début janvier, on ne se voit presque plus, a peine un coup de fil de temps a autre.

Réalisant ce qui se passe, je lui téléphone le mercredi 14 janvier, lui expliquant que je suis perdu, que je ne sait plus quoi faire... Je réalise a ce moment la au son de sa voie qu'elle a de son coté arreter de se faire des illusions, et la flammeche d'espoir s'étouffe en elle... angoissé, je lui demande si l'on doit en rester la. Réponce affirmative. Fin de l'histoire, elle en souffre et moi aussi.

J'en suis actuellement une semaine apres, je ne l'ai toujours pas revue, je ne l'ait pas revue depuis 10 jours, peut etre plus... et elle me manque térriblement. Sauf que je sait qu'entre nous, tout est fini par ma faute...

Je suis un menteur immature et égoïste, incapable de faire des éfforts pour préserver ce que j'aime tellement je suis fainéant. Optimiste par nature, je me dit que tout va s'arranger, mais en fin de compte, je suis juste fataliste, a me dire que cela devait se passer comme ca a cause de ce que je suis... Et bizarement, c'est par fiertée que j'ai refuser de changer, pretextant que je ne serait plus le meme et que je me mentirait a moi meme... J'ai bien menti à tout le monde, pourquoi pas a moi meme...

Voila ou j'en suis niveau sentimental, je suis en mietes, mais je lui ai fait beacuopus plus mal que la douleur qui me lacère la poitrine. Encore hier soir, et meme ce soir je suis sûr, je lui ai fait du mal au téléphone. Elle est trop généreuse pour racrocher, et je pence de plus en plus ne pas mériter un ange comme elle.

Au fond de moi, j'ai l'espoir de la retrouver un jour, mais avant cela je vais devoir me remettre serieusement en question changer enormement de chose, a commencer par ma personalité. J'ai toujours voulu etre different des autres, mais au final a trop se démarquer, on finit par s'atacher a soi-meme... Je doute de pouvoir le faire un jour, mais c'est avec elle que pour la premiere fois de ma vie, j'ai parler serieusement d'avenir, c'est avec elle que je me sent heureux. Rien ni personne ne pourra la remplacer, elle est unique, mais elle n'est peut etre pas pour moi. J'ai eu ma chance, je ne l'ai pas saisie.

Moralité : sa famille me hait, elle a fait son deuil de moi, ou va bientot le finir. Elle a essayer de tourner la page, alors que j'y reste accroché.


Niveau étude et avenir professionel, ce n'est guere plus brillant

Arrivé a la fin du premier semestre de ma deuxieme année de BTS, j'ai tout juste 10 de moyenne. A l'école, je dort la plupart du temps, subbisant les cours plutot que les écoutant. remarque, j'ai toujours été comme ca... Je ne sait toujours pas comment j'ai pu avoir mon bac, sachant que je ne fourni plus de travail a la maison depuis le college. J'ai tellement rien foutu de ma scolarité que j'ai redoubler deux fois... Et vu que je suis en alternance, au boulot c'est pas forcement mieu. j'bosse vite et bien sur des choses que j'connait, mais a chaque nouveau truc, j'baisse les bras... Niveau étude ske j'veut faire , j'en sait rien... apres le BTS une lycence pro, mais avec les résultats que j'ai pas dit que je soit pris... Pas génial non plus de ce coté donc...

Voila a quoi se résume ma vie...

Posté par newhope à 01:11 - Permalien [#]